3 incontournables pour éviter de saboter sa TPE

Les chiffres associés à la vulnérabilité des entreprises n’incitent pas à l’optimisme. Ainsi, selon une étude d’Euler-Hermes publiée en 2019, les défaillances auraient augmenté de 10% dans le monde et de 2% en France. Les jeunes entreprises, les petites entreprises sont très largement concernées par la surmortalité. Inondations, failles informatiques, cybersécurité… autant de fragilités, autant de causes possibles de défaillances. Il est une cause de vulnérabilité dont on parle peu, et qui est pourtant essentielle : les failles dans le  suivi clients. Voici trois points clés à surveiller, du devis au recouvrement, pour éviter de saboter sa TPE et se retrouver parmi les entreprises défaillantes.

Éviter de saboter sa facturation

La facturation est un point clé pour éviter d’être une petite entreprise vulnérable. L’idéal est de limiter les risques durant cette phase. Pour ce faire, commencez en faisant signer vos devis et vos bons de commande. Respectez les normes et mentions obligatoires des factures. N’oubliez pas les clauses de sécurité comme la réserve de propriété, les clauses de paiement. Indiquez votre RIB. En vous alignant parfaitement sur la réglementation, vous éviterez, à terme, les litiges. Enfin, adoptez une plateforme de gestion (lien fonctionnalités) qui sécurise la chaîne qui va du devis à la facture clients. Vous éviterez ainsi les écarts involontaires de spécifications dans le passage du devis à la facture.

Au-delà du respect de la réglementation, il existe des comportements qui limitent les risques et renforcent votre TPE. Facturez immédiatement, dès la livraison ! N’attendez surtout pas ! En facturant dès que possible, vous participez à la réduction des délais de paiement. Si vous attendez pour facturer, vous allongerez mécaniquement ces délais. La rapidité est ici une clé. La régularité en est une autre. Plutôt que de réserver une après-midi par mois pour faire vos factures, intégrez la facturation dans votre agenda quotidien. 

 

Maîtriser les échéanciers

Évidemment, pour facturer au plus tôt, il faut maîtriser les échéanciers. Soyez précis sur les délais de paiements et sur les règles d’échéances. Vous pourrez ainsi régler finement les rappels automatiques envoyés depuis votre logiciel de gestion. Communiquez avec vos clients. Envoyez-leur en amont un relevé des échéances pour les informer des paiements attendus. Vous rendrez ainsi la relation plus fluide et vous augmenterez vos chances d’être payé à temps.

 

Être vigilant sur le recouvrement

 

ecran echéancier

 

Pour bien piloter votre entreprise, vous devez avoir une visibilité permanente sur le portefeuille clients : qui vous doit de l’argent ? Pour quels montants ? Qu’est ce que cela représente en termes de chiffre d’affaires ? N’oubliez pas que plus le retard de paiement sur une créance est élevé, plus la probabilité de ne pas être payé est forte. Vous ne devez donc pas attendre pour agir. Planifiez des rappels dans votre outil de gestion. Si aucun de vos rappels ne donne lieu à un paiement, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un huissier. Contrairement à certaines idées reçues, cela ne coûte pas cher. Vous allez en effet payer à l’huissier un pourcentage du montant à recouvrer… uniquement si la facture client est effectivement recouvrée.

 

Finalement, pour éviter de saboter votre petite entreprise, il suffit d’adopter des règles de gestion simple : bien facturer, bien maîtriser ses échéances, surveiller le recouvrement. Et d’adopter une plateforme de gestion qui vous permet de les suivre en toute sérénité : GererMaBoite !

 

Photo by Free To Use Sounds on Unsplash

Je partage cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *